10 décembre 2015 BAROMÈTRE DES TAUX : DÉCEMBRE 2015

Immoprêt diffuse son baromètre des taux* pour le mois de Décembre.

Lille, le 10 décembre 2015. Comme tous les mois, Immoprêt, courtier en prêt immobilier qui a accompagné plus de 25 000 familles en 2014, diffuse son baromètre des taux* pour le mois en cours :

tableau claire
 

« Entre novembre et décembre 2015, la plupart des taux se sont stabilisés après la forte baisse observée entre octobre et novembre, pour rester à peu près autour des taux de juin. Pour les emprunts sur 30 ans, les régions Ouest et Ile-de-France voient leur taux remonter. », commente Ulrich Maurel, président fondateur d’Immoprêt. « L’ensemble du territoire français est concerné par cette stagnation des taux, avec de légères disparités locales. »

Ulrich Maurel précise : « Nous ne pensons pas que cette tendance à la baisse se poursuivra forcément. Il nous faudra attendre le 2ème trimestre 2016 pour disposer d’une vision claire sur les taux. D’ici-là ils seront ajustés en fonction de la politique des banques (déterminée par leur progression vers leurs objectifs) et en fonction de la politique monétaire de la BCE. »

Ainsi que le révélait le dernier profil acquéreur d’Immoprêt, les primo-accédants en particulier sont de retour pour profiter des annonces positives concernant le marché de l’acquisition immobilière :

  • un contexte économique stable (indices financiers en baisse),
  • des prix de l’immobilier accessibles,
  • des taux très intéressants, parfois équivalents à ceux historiquement bas pratiqués en juin,
  • de nombreuses aides et des déclarations politiques en faveur de l’accession à la propriété (élargissement du PTZ, maintien des APL…),
  • des banques qui prêtent plus facilement pour préparer leurs objectifs 2016 (durées plus longues avec des taux moins élevés que la période juin-octobre 2015).

« Dans un tel contexte, il reste intéressant pour tous les profils de se poser la question de l’achat immobilier. Même s’il est toujours préférable de disposer d’un apport d’au moins 7,5% du montant de l’emprunt – somme représentant les frais de notaires à engager –, pour donner de meilleures chances à son dossier, tout acquéreur bénéficiant d’un bon dossier (situation stable, bonne tenue de compte bancaire, taux d’endettement raisonnable) a ses chances. », conseille Ulrich Maurel.

A Lire aussi...