Presse

Vous souhaitez tout savoir d’Immoprêt? Son histoire, ses valeurs, son développement?

Vous pouvez consulter nos communiqués de presse

Vous pouvez télécharger notre dossier de presse

Pour toute demande d’information complémentaire, visuel, interview de Jauffrey Ianszen – notre porte parole, contactez Emilie Duvivier, responsable de la communication: eduvivier@immopret.fr – 06.98.24.00.42

 

compil

“On parle de Nous!”: retrouvez toutes nos retombées dans le dossier “On parle de nous”

Le mot du Président fondateur d’Immoprêt

umaurel« Fort d’une expérience de plusieurs années dans le milieu immobilier et bancaire, je me suis forgé la conviction qu’il y avait une place pour un acteur spécialisé dans le crédit immobilier.

Sa mission principale serait d’accompagner l’acquéreur dans ses démarches, d’autant plus lors d’une première acquisition où l’on peut se poser des dizaines de questions !

J’ouvre la première agence à Dunkerque, en 2006, puis la seconde à Valenciennes, la même année. En misant sur l’expertise et la proximité, le concept rencontre un net succès et le réseau se développe pour atteindre aujourd’hui plus de 80 agences ouvertes. 

Qui est Immoprêt ?

Fondé en 2006 à Dunkerque par Ulrich Maurel, Immoprêt est le 3ème courtier en crédit immobilier de France, avec plus de 200 collaborateurs répartis dans plus de 80 agences sur tout le territoire. L’activité de ce réseau d’agences de proximité consiste à accompagner les particuliers ou les entreprises, dans leur recherche de financement de leurs projets immobiliers.

Doté d’un savoir-faire certain, Immoprêt négocie pour les acheteurs auprès des banques et des établissements bancaires. Bénéficiant de partenariats avec toutes les banques du marché, l’entreprise reste indépendante vis-à-vis des institutions financières. Immoprêt a pour vocation d’obtenir pour ses clients les meilleures conditions pour leur projet immobilier, en toute transparence.

En 2014, Immoprêt a accompagné plus de 25 000 familles dans leur rêve d’accession à la propriété, près de 35 000 en 2015 et 50 000 en 2016!

 

Immoprêt en quelques mots :

  • Des professionnels spécialisés dans le prêt immobilier.
  • Un service d’experts pour les particuliers et les professionnels.
  • Un service rapide et efficace en 45 jours seulement, de la recherche de financement à la signature notaire.
  • Des solutions en crédit immobilier adaptées pour chacun. 
  • Une réponse adaptée pour tout type de prêt immobilier.
  • Un maillage territorial efficace avec plus de 80 agences en France.

Immoprêt en quelques chiffres :

  • 3ème acteur national en termes de volume d’affaires
  • 4 associés
  • Plus de 200 collaborateurs
  • Plus de 80 agences réparties sur l’ensemble du territoire
  • 4 nominations aux Prix de l’Entrepreneur de 2010 à 2013.
  • 2011  : 5 700 familles accompagnées dans leur projet de financement immobilier,
  • 2012 : 13 064 familles,
  • 2013: 18 662 familles,
  • 2014 : 25 617 familles.
  • 2015: 35 000 familles
  • 2016: 50 000

 

  • Près des ¾ des clients sont des primo-accédants 

Un service rapide et adapté

Immoprêt accompagne de manière personnalisée chaque particulier ou professionnel dans son projet immobilier futur. Pour ce faire, le processus ne prend que 45 jours entre le premier rendez-vous et la signature des offres.

  • Lors de la première rencontre, un conseiller Immoprêt étudie le projet du client, le renseigne sur les conditions d’obtention des crédits immobiliers et sur les meilleurs taux d’emprunt en vigueur.
  • 30 minutes pour votre étude de budget, 60 minutes chrono pour financer votre projet immobilier!
  • Dans un souci d’aide au client, le conseiller Immoprêt est présent à la banque pour monter le dossier de prêt immobilier avec le banquier.
  • Après l’obtention des offres de prêt, le conseiller reste présent et à l’écoute pour répondre aux questions de son client jusqu’à ce qu’il devienne propriétaire.

Un acteur de proximité doté d’un maillage territorial efficace

Proximité des conseillers en financement immobilier

Immoprêt accompagne tout au long de leur projet et uniquement de visu les particuliers qui souhaitent acquérir un bien immobilier. L’unique vocation de l’entreprise est de négocier les conditions de prêts des particuliers et de trouver la solution la plus avantageuse et la plus adaptée à leurs besoins.  

A l’instar de ses confrères, Immoprêt favorise une approche individualisée de chaque dossier : rencontre du particulier (aucun dossier traité via internet), évaluation précise de la situation, détection d’éventuel risque financier, proposition finement étudiée de solution de financement (transfert de prêt, renégociation de crédit, modulation d’échéances à la baisse ou à taux capés, délégation d’assurance…) jusqu’à l’accompagnement du client lors du rendez-vous de signature à l’établissement bancaire retenu.

La force d’Immoprêt réside dans le fait que l’entreprise ne travaille pas en plateau centralisé : l’entreprise a compris dès ses débuts que la proximité avec les agences bancaires de quartier, presque rue à rue, permettrait à ses clients de bénéficier des meilleures offres.

Un maillage territorial efficace

La force d’Immoprêt réside également dans son efficace maillage du territoire français. Avec 80 agences réparties dans toute la France, Immoprêt continue de tisser son réseau dans tout l’hexagone.

Pour découvrir toutes nos agences: Cliquez ICI

Ayant bâti son succès sur la prescription et le bouche à oreille des professionnels de l’immobilier (notaires, constructeurs, agents immobiliers, particuliers…), depuis 2013 Immoprêt a ouvert plus de 40 nouvelles agences : Elbeuf, Oullins, Saint-Herblain, Ploërmel, Toulouse, Hazebrouck, Rouen, Lyon, Angers, Montpellier, Rennes, Saint-Quentin, Paris 15ème, Niort, Nîmes, Saint-Nazaire…etc etc. 

 

  • Financement personnalisé rapidement sans stress et sans surcoût
  • Réponse immédiate sur le projet et accompagnement jusqu’aux offres de prêt
  • Solution personnalisée
  • Conseils pertinents : prévoyance, situation maritale, imposition…

 Pour en savoir plus sur notre expertise: Cliquez ICI

 

Vers une transparence accrue du crédit

Représentant aujourd’hui 25% des opérations de prêts immobiliers, la part des Intermédiaires en Opérations de Banque et Services de Paiement (IOBSP) augmente chaque année en France de 10%.

Pour répondre à cette croissance, les pouvoirs publics ont souhaité mieux encadrer l’activité des IOBSP, en partenariat avec les acteurs de l’immobilier. Publié le 26 janvier 2012 et applicable depuis le 1er janvier 2013, le décret visant à réglementer le secteur des IOBSP a pour but de protéger le consommateur, lui permettant de comparer les IOBSP en toute transparence et d’en crédibiliser les acteurs fiables.

Avec cette réforme, la profession de courtier s’organise et les consommateurs sont mieux informés sur l’organisme de courtage qu’ils sollicitent : en plus d’informations comme les honoraires, les coordonnées du courtier, la liste du référencement bancaire…, le mandat électronique – devenu obligatoire – doit désormais comporter les conflits d’intérêts possibles : participation au capital de +10% d’une banque ou d’une compagnie d’assurance et mention d’un organisme financier qui représente +30% du chiffre d’affaires.

Des courtiers soigneusement formés au métier

Devançant la réglementation qui impose la mise en place depuis le 15 avril 2013 d’une formation habilitante de 150 heures afin que les courtiers aient des compétences professionnelles avérées, Immoprêt possède depuis le 1er mai 2010 son propre centre de formation à Lille, formation que doivent suivre tous les nouveaux collaborateurs.

Afin de répondre à la nouvelle réglementation, Immoprêt a créé un programme complet de formation, adapté à son réseau:

  • Tronc commun 60 heures

Environnement et pratique professionnelles ; cadre réglementaire et juridique ; fondamentaux sur les crédits

Modalités : 40h en présentiel, 20h en e-learning

  • 1 module optionnel

Crédits immobiliers (24h)

Modalités : Cours magistraux en conférence téléphonique à raison de 20 séances de 1h00 à 1h30

  • Approfondissements : en relation avec l’activité exercée

Crédits immobiliers (24h)

Services de paiement (24h)

Crédits à la consommation et de trésorerie (24)

Modalité : E-learning

La formation diplômante atteste d’un certain niveau de compétences et de sérieux du courtier. Celui-ci sera ainsi en mesure d’apporter sa connaissance technique dans le montage de prêt, de dispenser des conseils très avisés sur des prêts aidés ou sur des situations particulières, pour des montages complexes qui demandent une compétence pointue.

 

Volonté de créer un Grenelle de l’Immobilier

On observe en France un marché de l’immobilier tendu, avec une demande qui dépasse l’offre, et un pouvoir d’achat des ménages qui ne progresse pas.

 « Afin d’accompagner les candidats à l’accession à la propriété, nous réitérons notre proposition, auprès du nouveau gouvernement et de notre ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires, de créer un Grenelle de l’Immobilier, qui rassemblerait des acteurs du secteur et permettrait de mettre en place des mesures simples et efficaces. Voici les 11 mesures que nous proposons pour initier le dialogue en ce sens :

  • Inverser la plus-value sur les terrains et les résidences locatives

Une mesure simple à mettre en œuvre serait une fiscalité incitative à la libération des terrains & biens: aujourd’hui, plus un propriétaire garde longtemps son terrain ou son bien, moins il est taxé lors de la revente. Si l’on inversait ce système de taxation de la plus-value, cela créerait un afflux d’offres important sur le marché et mécaniquement une baisse des prix significative.

  • Débloquer du foncier public sous conditions

Les pouvoirs publics, de l’Etat jusqu’aux municipalités, peuvent mettre en vente des terrains à bâtir à prix raisonnables à des promoteurs privés, en imposant un prix de vente des biens finis correspondant aux besoins des habitants et de la zone de chalandise.

  • Libérer du foncier et des logements vides

En augmentant les taxes foncières sur les terrains constructibles non vendus ou non mis en vente et sur les logements inoccupés, on stimulera l’offre. Mécaniquement, on créera une baisse de prix ou en tous cas ou répondra à une demande.

  • Inciter les bailleurs sociaux à construire

Imposer un nombre de constructions minimum à l’année aux bailleurs sociaux, suivant les zones géographiques et démographiques. Les bailleurs ne respectant pas les critères se verront sanctionnés financièrement à l’image des municipalités qui ne respectent pas la loi SRU.

  • Regrouper les aides écologiques sous une seule enveloppe

Avec son plan de rénovation énergétique, le gouvernement propose une aide à guichet unique : ne serait-il pas plus percutant de proposer cette aide sous forme d’enveloppe unique ? En effet, cette prime est cumulable à l’aide écologique de l’Anah, aux crédits d’impôts développement durable, à l’éco prêt à taux zéro… soyons lisibles, simples et efficaces !

  • Rétablir le prêt à taux 0 dans l’ancien

Le prêt à taux 0 n’est aujourd’hui accepté que sur des projets d’acquisition dans le neuf. Or, ces projets, plus coûteux que des achats dans l’ancien, ne sont pas accessibles aux primo-accédants. Afin de donner plus de pouvoir d’achat aux primo-accédants, il serait judicieux de rétablir le prêt à taux 0 pour les achats dans l’ancien avec, comme dans le passé, un diagnostic sur les travaux à prévoir dans l’immeuble et une obligation de remettre aux normes ce logement. Cela permettrait, par la même occasion, de réhabiliter le parc ancien et de l’adapter aux normes actuelles.

  • Réduire les droits d’enregistrement des primo-accédants

Toujours dans le but d’accompagner les primo-accédants dans leur rêve d’accession à la propriété, une réduction des droits d’enregistrement, leur permettrait de débloquer plus de pouvoir d’achat.

 

  • Exonérer les primo-accédants de taxe sur le foncier bâti

Pour aider les primo-accédants, il serait envisageable de les exonérer, pendant 2 ans par exemple, de taxe sur le foncier bâti. Cela permettrait également de relancer le secteur BTP en difficultés et de dynamiser certaines régions.

  • Encadrer les critères d’acceptation des crédits immobiliers

De la même manière que la loi Lagarde a défini un cadre face auquel les banques ne peuvent refuser une délégation d’assurance, il convient d’encadrer les critères d’acceptation des banques pour les attributions de prêts immobiliers.

En d’autres termes, définir des critères « types » : si le candidat à l’accession remplit tous ces critères, la banque ne pourra, pour des raisons de politique interne ou commerciale, refuser d’accorder le prêt.

  • Que l’Etat se porte garant pour les primo-accédants

Afin de faciliter l’acceptation par les établissements bancaires des dossiers des primo-accédants, l’Etat pourrait se porter caution de 15% du montant emprunté (correspondant généralement aux frais), et apportant ainsi une solution aux jeunes n’ayant pas d’apport. Cette initiative a d’ores et déjà été mise en place en Grande Bretagne, sous le nom de « Help to buy ».

  • Créer le « chèque immo » ou étendre le prêt 1% employeur!

Dans la lignée des chèques restaurants ou autres avantages fiscaux pour les entreprises, l’Etat pourrait mettre en place un chèque immobilier qui permettrait aux entreprises d’accompagner leurs collaborateurs dans leur rêve d’accession à la propriété. Il serait également un argument dans les recrutements, ou encore inciterait à la mobilité des talents au sein d’une même entreprise, le logement en étant un des principaux freins. Le prêt 1% employeur pourrait également être étendu aux entreprises de moins de 20 salariés.

Pour conclure, il nous faut construire une France où l’ensemble des Français auront la possibilité d’accéder à un logement, comme propriétaire ou comme locataire ! Arrêtons d’opposer les styles, le logement est un besoin primaire !