Accueil > Actualités > Explosion des prix de l’immobilier parisien : était-ce moins cher avant ?

Explosion des prix de l’immobilier parisien : était-ce moins cher avant ?

Fin de la hausse des prix en Ile-de-France

La capitale avec des prix immobiliers accessibles. Beaucoup de candidats à la propriété en rêvent et peu savent qu’il y a 60 ans un appartement coûtait, en euros constants, moins de 1 000 euros du mètre carré. Mais, pour les propriétaires comme les locataires, le coût du logement était-il vraiment moins cher avant ?

Flambée des prix de l’immobilier à Paris en 60 ans

Les prix du mètre carré à Paris ont explosé en 60 ans. En 1960, un appartement dans l’ancien coûtait ainsi 525 francs du mètre carré, soit 80 euros ! Ce chiffre, communiqué par les notaires du Grand Paris, doit toutefois être lu avec prudence. En prenant en compte l’inflation, et avec l’érosion de la valeur de la monnaie, ce montant équivaut aujourd’hui à 883 euros, selon le convertisseur de l’Insee. Un chiffre qui paraît plus « raisonnable » et qui a toutes les chances de surprendre bon nombre d’investisseurs parisiens aujourd’hui. Et pour cause, malgré une légère érosion des prix à la vente ces derniers mois, le prix du mètre carré atteint à Paris les 10 590 euros au deuxième trimestre 2022. C’est presque 12 fois plus que dans les années 60, en euros constants. Toutefois, l’immobilier dans la capitale était-il pour autant si bon marché avant ?

Le coût du logement en 2022

Quelle que soit l’époque, « l’achat d’un appartement ou d’une maison est toujours l’un des principaux actes dans la vie d’un ménage », explique Patrice de Moncan, économiste et historien de Paris. À titre de comparaison, quand il fallait près de 2 Smic en 1960 pour acheter un mètre carré, il en faut désormais plus de 6. En effet, le salaire minimum brut de l’époque (le Smig, ex Smic) était de 284 francs, selon les chiffres de l’Institut des politiques publiques (IPP). Cela correspond à 471 euros environ aujourd’hui. Un mètre carré valait alors l’équivalent de 1,87 mois de salaire minimum. Avec un SMIC à 1 678 euros brut mensuels depuis le 1er août 2022, il faut donc compter un peu plus de 6 mois de salaire minimum pour un mètre carré. C’est peut-être le meilleur indice de cette flambée du coût de l’immobilier dans la capitale française. Patrice de Moncan précise également que l’inflation fut d’autant plus conséquente pour les locataires. Dans les années 50, « beaucoup de gens ont acheté pour louer, avec une idée de rentabilité », ajoute-t-il. Ainsi, la croissance du loyer va augmenter beaucoup plus vite que la croissance du prix de vente du mètre carré.

Des taux d’intérêt qui ont baissé

En 1960, il convient toutefois de souligner que le taux d’intérêt moyen était de 5,3 %, toutes durées confondues, selon les chiffres publiés dans la Revue économique. Aujourd’hui, un emprunteur peut espérer obtenir un crédit immobilier sur 20 ans à 1,90 % en moyenne, selon le baromètre Immoprêt d’octobre 2022. Des taux qui n’ont plus rien à voir, même s’il faut aussi tenir compte d’une durée d’emprunt qui s’est largement allongée par rapport à 1960.

Pour concrétiser un projet d’achat à Paris, il faut savoir qu’il est possible de souscrire un prêt à taux zéro (PTZ). Ce prêt sans intérêt permet d’aider les ménages à accéder au crédit immobilier. Par ailleurs, le PTZ est cumulable avec d’autres prêts aidés comme le Prêt Paris Logement 0 % ou encore le prêt action logement. Pour faciliter les démarches, faire appel à un courtier est la solution à privilégier. Grâce à son expertise, ce professionnel conseille l’emprunteur sur les solutions de financement qui lui sont adaptées.

Publié le 21/10/2022

1.60%*

Le taux Immoprêt
sur 15 ans

Profitez du meilleur taux immobilier !

Découvrez votre capacité d'emprunt et vos mensualités de crédit immobilier

Obtenez les meilleures conditions pour votre crédit immobilier !

NOS CLIENTS NOUS ADORENT