Accueil > Blog > Comment bien gérer votre budget au quotidien ?

Comment bien gérer votre budget au quotidien ?

Exonération d'impôt pour les plus-values immobilières

Que ce soit pour des jeunes travailleurs, pour des colocataires dans un appartement ou encore pour une famille, la gestion de budget est une tâche relativement complexe mais ô combien importante. Charges mensuelles (énergie, abonnements, impôts), alimentation,  dépenses courantes, loisirs… les coûts sont en effet multiples et divers et peuvent rapidement peser sur les finances d’un ménage. Vous êtes fréquemment dans le rouge à la fin du mois ? Vous ne parvenez pas à vous constituer une épargne ? Grâce à une bonne stratégie de suivi budgétaire, il est pourtant possible de mettre de l’argent de côté à moyen et long terme. Découvrez nos 6 astuces pour bien gérer votre budget et épargner.

1. Créez un tableau de suivi de votre budget

La constitution d’un tableau de suivi budgétaire permet de suivre l’évolution de ses dépenses en temps réel, de se fixer des limites et d’anticiper les potentielles économies réalisées. Cette démarche offre ainsi une visibilité précise sur le budget ainsi qu’une catégorisation des sources de dépenses. Pour cela, il vous suffit d’utiliser un simple tableau Excel et de commencer par faire un recensement de vos différentes sources de revenus (salaires, rémunérations, loyers encaissés, allocations, pensions alimentaires, etc.).

Faites également une liste de vos dépenses. Mentionnez d’un côté les dépenses fixes qui regroupent les charges incompressibles que sont notamment les dépenses relatives au logement, aux transports, à la santé, à l’entretien familial (école, cantine, etc.), aux impôts et aux abonnements. D’un autre côté,  indiquez les dépenses variables prenant la forme de dépenses courantes comme les courses, l’habillement, les équipements de la maison, les loisirs, les vacances, les cadeaux, etc.

Vous obtiendrez alors le reste à vivre une fois déduites les dépenses fixes de vos ressources. Cet argent permettra ainsi de couvrir les dépenses variables qui feront alors office de variable d’ajustement. Lorsque vous aurez déduit toutes les charges, vous verrez alors le montant que vous pourrez épargner.

Lorsque vous aurez saisi toutes vos rentrées d’argent et vos dépenses, vous identifierez ainsi aisément les dépenses superflues. Vous pourrez alors ajuster votre budget au fur et à mesure.

2. Utilisez une application pour mieux gérer votre budget

La gestion fine d’un budget exige un suivi rigoureux afin de déterminer la bonne stratégie financière à appliquer. Pour cela, vous pouvez vous servir d’une application de gestion de budget. Cet outil offre une meilleure visibilité des mouvements de son compte bancaire tous les mois et catégorise précisément l’ensemble des dépenses. En utilisant ce type d’outil, vous pourrez voir clairement vos dépenses et constater en temps réel votre reste à vivre.

Certaines applications sont également plus innovantes et permettent d’avoir une prévision du solde en fin de mois. D’autres outils proposent aussi des opportunités pour réaliser des économies avec différents scénarios de dépenses.

3. Déterminer vos besoins avec la règle du 50/30/20

La règle du 50/30/20 est un principe relativement facile à mettre en œuvre. Elle a été popularisée par Elizabeth Warren dans l’un de ses ouvrages. D’après ce système, il convient de répartir les dépenses en trois catégories, à savoir les besoins, les envies et l’épargne.

La moitié du budget doit ainsi être alloué aux dépenses qualifiées comme « essentielles ». Cette partie des ressources est dédiée aux besoins indispensables pour vivre convenablement. Ces dépenses englobent le loyer, les factures, les assurances, les transports, l’alimentation ainsi que le remboursement des crédits et des dettes.

Une part de 30 % de vos finances doit également être consacrée aux besoins non indispensables. Vous pouvez alors vous en servir pour des dépenses dont vous avez envie. Il s’agit notamment du budget pour les sorties (cinéma, restaurant, etc.), pour les loisirs, les vêtements ou encore les vacances.

Les 20 % restants du budget sont enfin destinés à l’épargne. Ces fonds peuvent par exemple être placés sur un livret A, un livret développement durable (LDD), un Plan d’Épargne Logement (PEL), un Compte Épargne Logement (CEL) ou encore une assurance-vie. En appliquant ce système, vous aurez ainsi la possibilité d’accumuler une somme d’argent assez conséquente au bout de quelques années et de vous constituer, par exemple, un apport pour un futur achat immobilier.

4. Payez vos charges fixes en début de mois

Une fois que vous aurez listé vos charges fixes, pensez à vous en acquitter aussitôt que possible. Certaines charges fixes peuvent en effet engendrer des poursuites ou des pénalités si elles ne sont pas réglées à temps. L’idéal est ainsi de les payer en début de mois. Lorsque ces dépenses seront déduites, vous n’aurez plus à vous en préoccuper jusqu’au prochain mois et vous pourrez alors vous consacrer plus sereinement et avec davantage de visibilité aux autres dépenses annexes (dépenses variables).

5. Prévoyez de l’argent de côté pour les dépenses imprévues

En cours de mois, il est tout à fait possible qu’un événement imprévu vienne chambouler votre budget. Il se peut que vous soyez confronté à des urgences médicales, à des réparations d’urgence de votre maison, à des contraventions ou encore à des pièces à remplacer sur votre véhicule. Pour ne pas être pris de court, il convient de toujours conserver une enveloppe budgétaire de côté pour faire face à ce type d’aléas. Prévoyez ainsi une ligne “imprévus” dans votre budget mensuel. Vous pourrez ainsi réagir avec plus de souplesse si ces circonstances se produisent et éviterez de devoir emprunter de l’argent à des proches, de contracter un emprunt bancaire ou encore de casser un contrat financier en cours (PEL, assurance-vie) pour régulariser votre situation.

6. Renégociez vos abonnements pour réduire vos dépenses

Certains clients n’hésitent pas à entrer en contact avec leurs différents fournisseurs voire à aller à la concurrence pour essayer de réduire le montant de leurs abonnements et leurs frais d’Internet, de téléphone, d’électricité ou de gaz. Vous n’avez rien à perdre en procédant à ce type de négociation. Vous serez même surpris de l’effet positif que cela pourrait avoir sur votre budget. Évitez en revanche de contacter directement le service commercial. Vous aurez en effet peu de chances d’obtenir gain de cause. Pensez plutôt à contacter le service client ou un conseiller du service de résiliation. Faites-lui part de votre désir d’aller voir la concurrence. Le fournisseur va alors la plupart du temps essayer de vous conserver parmi la liste de ses clients et vous pourrez régulièrement obtenir la remise sollicitée.

Ces renégociations permettent ainsi de supprimer les dépenses inutiles et superflues. Servez-vous des comparateurs en ligne pour obtenir un meilleur aperçu des tarifs appliqués sur le marché et restez à l’affût des opportunités de marché (soldes, ventes privées, remises exceptionnelles) qui pourront vous permettre, mises bout à bout, de réaliser de substantielles économies.

1.60%*

Le taux Immoprêt
sur 15 ans

Profitez du meilleur taux immobilier !

Pour une étude gratuite ou simplement répondre à vos questions, Immoprêt est là pour vous aider !

Découvrez votre capacité d'emprunt et vos mensualités de crédit immobilier

Obtenez les meilleures conditions pour votre crédit immobilier !

NOS CLIENTS NOUS ADORENT

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager