Accueil > Actualités > Résidence secondaire : quelles aides pour rénover en 2023 ?

Résidence secondaire : quelles aides pour rénover en 2023 ?

travaux

La fiscalité pour les résidences secondaires n’est pas la même que pour les résidences principales. Cette règle vaut aussi pour les aides à la rénovation. Retour sur les aides disponibles pour les propriétaires qui souhaitent rénover leur résidence secondaire.

Les aides financières pour effectuer des travaux dans une résidence secondaire

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation dans votre résidence secondaire ? Bonne nouvelle, des aides existent et permettent d’alléger la facture et faire des économies sur vos travaux. Si nombre d’entre elles sont réservées aux résidences principales, certaines peuvent être sollicitées pour les résidences secondaires, notamment :

  • MaPrimeRénov’ qui permet d’aider au financement de travaux de rénovation énergétique ;
  • les certificats d’économie d’énergie (CEE) accordée par les entreprises de fourniture d’énergie ;
  • la TVA à 5,5 % pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique ;
  • l’exonération temporaire de la taxe foncière (partielle ou totale) valable pendant les trois années après la réalisation des travaux de rénovation de résidence secondaire ;
  • les aides locales (régionales ou départementales) pour financer les travaux de rénovation énergétique.

Attention, certaines aides à la rénovation proposées par l’État et les collectivités comme l’éco-PTZ ne sont réservées qu’aux résidences principales.

L’obligation de rénover une résidence secondaire

Investir dans une résidence secondaire permet de se constituer un patrimoine. Le logement acheté peut, à terme, servir de maison de vacances ou même de résidence principale. Certains propriétaires voudront également l’utiliser pour faire du locatif. Dans ce cadre, des travaux de rénovation sont souvent incontournables. C’est notamment le cas depuis la mise en application de la loi Climat qui lutte contre les logements énergivores appelés passoires thermiques. Pour rappel, cette loi vise à interdire progressivement à la location les logements mal isolés, classés F ou G sur le diagnostic de performance énergétique (DPE). Ainsi, depuis le 1er janvier 2023, les pires passoires consommant plus de 450 kWh/m2/an d’énergie finale sont considérées comme indécentes et impropres à la location.

À partir de 2025, l’ensemble des logements les plus énergivores classés G seront concernés, puis ce seront les F en 2028 et pour finir la classe E en 2034. Ainsi, ces aides mises en place par le gouvernement vont permettre d’améliorer la performance énergétique du parc immobilier français, y compris les résidences secondaires.

Les conditions d’octroi des aides pour rénover une résidence secondaire

Pour bénéficier des aides à la rénovation de résidence secondaire, il est nécessaire d’entreprendre des travaux d’amélioration de performance énergétique. Ainsi, sont éligibles aux aides :

  • les travaux d’isolation des murs, de la toiture, des planchers bas et des combles ;
  • l’installation d’un système de chauffage performant comme une pompe à chaleur ;
  • l’installation d’un système utilisant les énergies renouvelables, comme un ballon thermodynamique, par exemple ;
  • l’installation de volets isolants ;
  • le remplacement des anciennes menuiseries (fenêtres ou portes-fenêtres) ;
  • etc.

Par ailleurs, les travaux doivent être réalisés par des professionnels certifiés RGE. En complément, il est possible de souscrire un crédit immobilier bancaire si le montant dépasse les plafonds légaux de crédit à la consommation. Pour cela, le recours à un courtier est un plus. Cet expert du crédit, grâce à son réseau de partenaires, saura négocier une solution de financement adaptée à votre projet et à un taux attractif.

Publié le 02/03/2023

2.25%*

Le taux Immoprêt
sur 15 ans

Profitez du meilleur taux immobilier !

Découvrez votre capacité d'emprunt et vos mensualités de crédit immobilier

Obtenez les meilleures conditions pour votre crédit immobilier !

NOS CLIENTS NOUS ADORENT