Accueil > Actualités > Immobilier : quelles solutions pour emprunter moins cher ?

Immobilier : quelles solutions pour emprunter moins cher ?

femme reflechie

Avec un taux moyen qui dépasse les 3 % sur 20 ans, le coût du crédit freine de plus en plus de candidats à la propriété. Vous voulez savoir comment faire baisser le coût du crédit ? Voici les différentes options à considérer en 2023.

1. Souscrire un PTZ

Alors qu’ils avoisinaient les 1 % début 2022, les taux ont connu une remontée fulgurante, prenant de court de nombreux emprunteurs. Pour faire face au nouveau taux de crédit qui s’élève en moyenne à 3,25 % sur 20 ans et réduire le coût du financement, un des leviers consiste à se tourner vers un prêt à taux zéro (PTZ). Comme son nom l’indique, cet emprunt n’implique pas d’intérêts et peut permettre de couvrir jusqu’à 40 % de l’achat d’un bien. Ce dispositif d’aide à l’achat vise à encourager l’accession à la propriété pour les foyers modestes. Pour y prétendre, il faut toutefois respecter certaines conditions, notamment :

  • être primo-accédant et ne pas avoir été propriétaire durant les deux dernières années ;
  • ne pas dépasser les plafonds de ressources.

De plus, l’achat doit concerner une résidence principale, qu’il s’agisse d’un bien neuf, à construire, ou d’un logement ancien à rénover.

 2. Se tourner vers le Prêt accession d’Action Logement

Autre solution pour emprunter à moindre coût : le prêt Accession Action Logement (anciennement 1 % logement ou 1 % patronal). Ce prêt complémentaire est proposé par l’organisme Action logement et s’adresse aux foyers aux ressources modestes. Tout comme le PTZ, le prêt action logement doit être adossé à un prêt immobilier et il permet d’emprunter jusqu’à 40 000 € à un taux préférentiel. Ce dernier vient d’ailleurs d’être rehaussé à 1,5 % (contre 0,5 % auparavant) depuis le 1er mars 2023. Pour bénéficier du prêt Accession Action Logement, vous devez :

  • respecter les plafonds de ressources ;
  • être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole de dix salariés et plus ;
  • rembourser les contrats de prêts Action Logement en cours.

3. Négocier l’assurance de prêt

L’assurance emprunteur est un élément essentiel du coût du crédit. Et pour cause, son montant peut représenter jusqu’à plus du tiers de votre financement ! Toutefois, avec la loi Lagarde de 2010, il est possible de faire jouer la concurrence pour souscrire l’assurance de prêt de son choix. C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance. En d’autres termes, vous êtes libre de choisir l’assurance de prêt que vous souhaitez sous réserve de respecter l’équivalence des garanties. Vous avez déjà un emprunt en cours ? Grâce à la loi Lemoine de 2022, vous pouvez comparer les offres d’assurance de prêt et changer pour un contrat plus avantageux, à tout moment et sans frais !

 4. Faire appel à un courtier en crédit

Pour réussir un projet immobilier et obtenir l’accord de financement d’une banque, il est essentiel de soigner son dossier de demande de crédit, mais aussi de comparer et de négocier les meilleures offres. Des démarches qui peuvent s’avérer particulièrement fastidieuses, surtout dans un marché du crédit qui se complexifie, comme c’est le cas actuellement. Et c’est bien là qu’il est nécessaire de faire appel à un courtier car sa mission est :

  • d’accompagner et conseiller les emprunteurs durant leur projet d’achat  ;
  • d’optimiser leur dossier de demande de financement pour augmenter leurs chances d’être financé ;
  • de gagner du temps dans la recherche de financement, car le courtier sollicite différents partenaires ;
  • de dénicher la meilleure offre aux conditions de remboursement avantageuses et au meilleur taux.

3.55%*

Le taux Immoprêt
sur 15 ans

Profitez du meilleur taux immobilier !

Découvrez votre capacité d'emprunt et vos mensualités de crédit immobilier

Obtenez les meilleures conditions pour votre crédit immobilier !