Accueil > Pret immobilier > Finalisation achat > Quels frais liés à l’achat devez-vous prévoir ?

Quels frais liés à l’achat devez-vous prévoir ?

Lors d’une acquisition, des frais sont à prévoir en plus du coût de votre maison ou de votre appartement. Pour éviter les mauvaises surprises, on vous dit tout, quitte à spoiler un peu.

Les frais d’agence immobilière

Vous avez confié votre recherche à un agent immobilier qui vous a déniché la perle rare ? Vous allez peut-être régler ce que l’on appelle des frais d’agence. Peut-être, car il est aussi possible que les honoraires soient à la charge du vendeur. L’agence immobilière peut fixer comme elle le souhaite le montant de ces frais, il est donc difficile de donner un ordre de prix. A noter, si vous réglez ces frais en tant qu’acquéreur, le prix du bien retenu pour calculer les frais de notaire sera le prix net vendeur : c’est-à-dire hors frais d’agence.
Bon à savoir : selon les cas, les frais d’agence peuvent être négociables.

Les frais liés au crédit immobilier


Le crédit immobilier que vous contractez pour réaliser votre achat engendre lui aussi, certains frais.
On vous décrypte tout ça…

Le taux d’intérêt du prêt immobilier

Tout d’abord un crédit immobilier suppose un taux d’intérêt de l’emprunt, avec lequel la banque se rémunère en vous prêtant de l’argent et qui évolue en fonction d’un mois à l’autre (par exemple vous empruntez 200 000€ à un taux de 1,30% sur 30 ans en juin 2019. Rien ne dit que les taux immobiliers seront les mêmes en juin 2020).
Bon à savoir : la bonne idée pour un crédit immobilier moins cher ? Trouver le meilleur taux. Et donc, comparer bien sûr.

Les frais de dossier

Des frais de dossier sont appliqués par la banque à la création de votre dossier. Ils sont de l’ordre de 0,4% à 1% de la somme empruntée selon la banque, en moyenne de 500 à 1 200 euros.

Bon à savoir : les frais de dossier sont négociables, surtout si votre dossier ne présente pas de complexité particulière…

Les frais liés à l’assurance de prêt immobilier


L’assurance emprunteur n’est en théorie pas obligatoire, mais elle est quand même exigée par les banques pour tout prêt immobilier ! Elle couvre l’emprunteur pour certains événements en prenant le relais des remboursements : décès, invalidité, perte d’emploi… sont autant de garanties de l’assurance de prêt. Son tarif est fixé en fonction du profil de l’emprunteur : âge, fumeur ou non, état de santé, métier à risque etc…

Bon à savoir : Les assurances groupe des banques peuvent être plus chères qu’une assurance de prêt externe qui est adaptée à votre profil. Il est donc possible de faire des économies en comparant les assurances de prêt.

Les frais de garantie

Ils sont également à prévoir, sous la forme d’une hypothèque ou de cautionnement mutuel. A quoi servent-ils ? A protéger la banque en cas de défaillance de remboursement (mais à ne pas confondre avec l’assurance de prêt). Ces frais représentent autour de 1,5% du montant emprunté s’il s’agit d’une hypothèque, et concernant la caution, la caution Crédit Logement, la plus courante, vous permet de réaliser des simulations en ligne.

L’astuce de la tribu IMMOPRET :
Il est possible de baisser le coût de votre crédit immobilier en trouvant le meilleur taux et les meilleures conditions et en optant pour l’assurance de prêt au tarif le plus intéressant. Il est à noter que certains frais sont négociables, comme les frais de dossier de la banque ou même les IRA prévus (les indemnités de remboursement anticipé, si vous remboursez tout ou partie de votre crédit avant son terme). Mais pour négocier tout cela, il faut avoir du poids ! La tribu IMMOPRET vous accompagne et négocie pour vous auprès des banques les meilleures conditions pour votre crédit. Nous obtenons aussi pour vous une assurance emprunteur aux meilleurs tarif et garanties. De quoi réaliser des économies (même si on n’y connaît rien en crédit) ! En plus, en termes de coût, faire appel à un courtier IMMOPRET ne représente que 0,60% de la somme empruntée, que vous ne réglez que lorsque votre dossier a abouti et que vous êtes effectivement financé par la banque.

 

Les frais de notaire


Pour acter votre achat immobilier, vous devrez passer devant le notaire et il faudra régler ce que l’on appelle les frais de notaire : une grande partie concerne les droits de mutation et une partie plus faible est liée à la rémunération du notaire. Au total comptez environ 7% du prix du bien pour un logement ancien et 2% à 3% pour un achat dans le neuf.

Bon à savoir : Vous pouvez être accompagné par votre propre notaire en plus de celui du vendeur sans qu’il vous en coûte un centime de plus : les notaires se partagent alors la rémunération prévue.

Les frais de déménagement


Vous faites appel à votre tribu pour vous aider à déménager ? Il vous en coûtera le prix de quelques cartons et peut-être la location d’un camion (et celui de l’apéro en fin de journée ou de la soirée pizza pour remercier tout le monde !). Si vous faites appel à un déménageur professionnel, le coût va varier en fonction de la surface à déménager souvent exprimées en m3 (du 2 pièces à la maison avec étage), et en fonction de la distance à parcourir (on imagine bien qu’un Paris-Montpellier sera plus cher qu’un déménagement dans la même ville). On peut toutefois donner une fourchette allant de 400€ pour 10-15m3 (studio ou T2) dans la même ville à 4500€ pour 35 à 50m3 sur une longue distance.

Bon à savoir : les tarifs des déménageurs sont variables. Faites établir plusieurs devis si vous choisissez cette solution.

La taxe foncière


Si une telle clause est portée au contrat de vente, ce qui est souvent le cas, il est possible que la taxe foncière soit partagée entre vendeur et acheteur au prorata du nombre de mois d’occupation. Par exemple si vous achetez le 1er juillet, vous règlerez au vendeur la moitié de la taxe qu’il paiera. En ce qui concerne la taxe d’habitation, elle reste à la charge du vendeur.

 

Bon à savoir : se renseigner sur les impôts locaux avant d’acheter est une bonne idée afin d’estimer ces charges dans votre futur budget.

Les charges de copropriété


Elles sont dues au syndic de copropriété par celui qui est propriétaire au moment où elles sont exigibles. Ces charges peuvent être réparties entre le vendeur et vous si vous achetez au cours d’un trimestre. Les appels de fonds complémentaires ou les remboursements en fin d’année seront pour celui qui occupe les lieux à cette date. Il en va de même pour les travaux, le copropriétaire au moment des appels de fonds devra donc les régler, toutefois il est possible pour vendeur et acheteur de s’entendre sur une répartition. Les travaux votés avant la signature du compromis de vente sont généralement à charge du vendeur.

Bon à savoir : le vendeur peut donner à l’acquéreur le pouvoir d’assister à sa place à l’assemblée générale et de voter : dans ce cas les travaux votés seront à votre charge si vous achetez.

Trouvez le meilleur taux pour votre prêt immobilier

Après avoir décroché la 1ère place du classement pour le label meilleures enseignes 2019 du magazine Capital, Immoprêt réitère son exploit et […]

Les taux sont historiquement bas, c’est ce que l’on ne cesse de répéter depuis quelques temps et pour cause : la région Ouest, […]

En cette fin d’année 2019, les taux d’intérêt poursuivent leur baisse, diminuant ainsi fortement le coût du crédit immobilier. L’assurance de prêt, […]

Pour tout financement d’un prêt immobilier réalisé avec l’intermédiaire d’Immoprêt, l’assurance « Protection Revente » vous est offerte* ! Qu’est-ce que la […]

NOS CLIENTS NOUS ADORENT

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager